19 octobre 2021 accueil les plantes 0
Souci Calendula et ses bienfaits

Fleur de souci Calendula

Le souci Calendula, cette fleur jaune-orangée, appelée ‘Calendula Officinalis’, possède de nombreux bienfaits !

Il est très répandu dans nos jardins et peut également embellir notre balcon !

Très proche parent de l’arnica (Arnica Montana), plante protégée qui pousse en montagne, l’utilisation du souci ne nécessite pas de surveillance médicale contrairement à l’arnica. Il fait partie de la famille des composées, comme la camomille et est principalement cultivé pour ses grandes fleurs ornementales.

Quand planter cette magnifique fleur ?

 

Avril, mai, juin et juillet : c’est le moment idéal ! Tout est utilisé dans le souci : les fleurs, les tiges et les feuilles. Utilisée fraîche et cueillie en plein soleil, cette plante a encore plus de bienfaits.

On peut le cueillir sur son balcon ou dans son jardin jusqu’à la fin de l’automne s’il n’est pas atteint par le mildiou.

 

Faire des provisions pour l’hiver !

 

On met à sécher à l’ombre, dans un endroit aéré, des fleurs de souci, ainsi que des feuilles, coupées en morceaux. Stocker les plantes bien sèches dans des cartons ou des récipients en verre, à l’abri de la lumière, pour un hiver seulement !

Chaque nouvelle année apporte une nouvelle récolte. Pas besoin d’en faire un trop grand stock !

 

Quels sont les bienfaits du souci Calendula ?

 

1. Il est dépuratif : 1à 2 tasses par jour suffisent. On prépare une infusion avec une cuillérée à café de plante par tasse. Verser de l’eau bouillante et infuser 30 secondes ! Puis filtrer soigneusement pour ne pas irriter la gorge.

Pour les plantes sèches, infuser 1 à 2 minutes. Ainsi la tisane sera plus digeste.

Le souci permet de soigner une jaunisse infectieuse.

 

2. Cette plante a une action purifiante et stimulante. Elle est excellente pour la circulation et pour soigner les plaies.

Pour cela, préparer de la pommade au souci : hacher menu le contenu (les fleurs entières) de deux mains réunies, puis faire frire dans 500 grammes de saindoux réchauffé. Puis laisser frire quelques minutes tout en mélangeant. Retirer du feu. Couvrir et laisser reposer. Le lendemain, réchauffer légèrement puis filtrer au travers d’une passoire ou d’un linge dans des bocaux.

Le saindoux peut également être remplacé par de la graisse végétale.

Cette pommade appliquée sur les plaies favorise la guérison. Il en est de même avec les varices, sur lesquelles on applique cette crème en fine couche, recouvrir de bandages.

Recommencer l’opération chaque jour, pendant 1 mois.

 

3. L’Abbé Kneipp reconnaissait au souci des propriétés contre les tumeurs malignes.

Boire 2 tasses de tisane, par petites gorgées tous les 1/4 d’heure, réparties sur la journée.

Il est conseillé, dans ce cas, de boire de l’infusion de souci, pendant une longue période.

 

4. En lavage des yeux, l’infusion de souci soigne les inflammations des yeux.

 

5. Pour guérir tous les problèmes intestinaux, diarrhées, maladies du foie, le souci a fait ses preuves.

Prendre 2 tasses d’infusion par jour réparties sur la journée.

 

6. Pour soigner une verrue ou une tâche de vieillesse, appliquer le jus des tiges fraîches. Recommencer l’opération jusqu’à guérison complète.

 

7. Avec la pommade de souci, on soigne aussi les champignons des pieds ou les croûtes dans le nez !

Et voilà, encore une plante très utile, que l’on peut cultiver très facilement chez soi !

 

Référence : ‘Les herbes du Bon Dieu’ de Maria Trében, ‘Mon herbier de santé’ de Maurice Mességué